Photo

LOUIS RIEL

Recherche

 

Dossiers
Archives 
Autochtones 
Ismène Toussaint 
Jean Jolicoeur 
Louis Riel 
Métis 
Tous les dossiers

Sondage
Aucun Sondage n'est présentement actif
Résultats

Annonces
Aucune
Toutes les annonces...

Liens
ISMÈNE TOUSSAINT, AUTEURE 
Louis Riel (autre site) 
LA NATION MÉTISSE (site Ismène Toussaint) 
Tous les liens

16 NOVEMBRE 2015, À LA SOCIÉTÉ SAINT-JEAN-BAPTISTE DE MONTRÉAL : LORS DE LA COMMÉMORATION LOUIS-RIEL, L'ASSEMBLÉE DES PATRIOTES DE L'AMÉRIQUE FRANÇAISE DÉCERNE LA MÉDAILLE DU PATRIOTE À L'AUTEURE ISMÈNE TOUSSAINT


© ssjb.com

Lors de la commémoration Louis-Riel qui se déroulait le 16 novembre 2015 dans le cadre des Lundis de l'Histoire, à la Société Saint-Jean-Baptiste de Montréal (SSJBM), l'auteure Ismène Toussaint s'est vu décerner la Médaille du Patriote par le directoire de l'Assemblée des Patriotes de l'Amérique Française (APAF).

Monté sur ruban aux couleurs des Patriotes de 1837-1838 (vert, blanc et rouge), ce médaillon doré à fond bleu rehaussé de fleurs de lys, honore « les personnes qui véhiculent l'histoire des Patriotes et celle de leurs ancêtres ». Il s'agit d'une distinction rare, puisque seules sept d'entre elles l'ont reçue à ce jour depuis la fondation de l'APAF en 2010.

Lire l'article complet
 
16 NOVEMBRE 2015 : SOIRÉE COMMÉMORATIVE LOUIS-RIEL À LA SOCIÉTÉ SAINT-JEAN-BAPTISTE DE MONTRÉAL- YVES SAINT-DENIS PRONONCERA UNE CONFÉRENCE INTITULÉE «LOUIS RIEL, L'ÉLÉMENT DÉCLENCHEUR DU NATIONALISME QUÉBÉCOIS»

 
Louis Riel, président du gouvernement provisoire en 1870

À l'occasion du 130e anniversaire de l'assassinat politique de Louis Riel (1844-1885) par le gouvernement d'Ottawa, M. Yves Saint-Denis, président de l'Assemblée des Patriotes de l'Amérique française (APAF) et animateur des Lundis de l'Histoire, prononcera une conférence intitulée « Louis Riel, l'élément déclencheur du nationalisme québécois » le 16 novembre 2015, de 19h à 20h30, à la Société Saint-Jean-Baptiste de Montréal (SSJBM), 82 rue Sherbrooke Ouest.

Le 22 novembre 1885, soit six jours après la pendaison du jeune chef métis à Régina (Saskatchewan), une manifestation organisée par Adolphe Ouimet, alors président de la l'Association Saint-Jean-Baptiste de Montréal (ASJBM), avait rassemblé une foule de 50 000 personnes Place du Champ-de-Mars, à Montréal, dans un immense élan de protestation. « Louis Riel, notre frère est mort...», y avait déclaré Honoré Mercier (1840-1894), chef du Parti national, dans son discours demeuré célèbre.

Lire l'article complet
 
« LOUIS RIEL (1844-1885), L’INOUBLIABLE CHEF DES MÉTIS », PAR DENIS COMBET ET ISMÈNE TOUSSAINT, L’ENCYCLOPÉDIE DU PATRIMOINE CULTUREL DE L’AMÉRIQUE FRANÇAISE (EN LIGNE, 2014)


 Louis Riel, vers 1874 (30 ans) 
© Archives nationales du Canada

LOUIS RIEL (1844-1885), L’INOUBLIABLE CHEF DES MÉTIS

PAR DENIS COMBET ET ISMÈNE TOUSSAINT1, L’ENCYCLOPÉDIE  DU PATRIMOINE CULTUREL DE L’AMÉRIQUE FRANÇAISE  (EN LIGNE, 2014)

Louis Riel, figure emblématique des Métis, est un personnage central mais controversé de l'histoire du Canada : héros et patriote pour les uns, traître et meurtrier pour les autres. Il a pris la tête de deux mouvements de résistance afin de s’opposer à la politique colonialiste de son temps, d’abord à la rivière Rouge (futur Manitoba) en 1869-1870, puis à Batoche (Saskatchewan) en 1885. Ce visionnaire, « prophète du Nouveau Monde » et père fondateur de la province du Manitoba (1870) a toujours soutenu la cause des Métis. Il a payé de sa vie, le 16 novembre 1885, son rêve d'établir une société autochtone et multiculturelle au sein de laquelle tous les Canadiens auraient vécu en bonne harmonie. Peu d’hommes publics de son temps sont encore aussi largement connus que lui.

Lire l'article complet
 
********

OUVRAGES D'ISMÈNE TOUSSAINT

Lire l'article complet
 
COMMUNIQUÉ DES ÉDITIONS STANKÉ, MONTRÉAL : « LOUIS RIEL, LE BISON DE CRISTAL », PAR ISMÈNE TOUSSAINT (2000)


LOUIS RIEL, LE BISON DE CRISTAL, PAR ISMÈNE TOUSSAINT
Hommage à Louis Riel à l’occasion du 115e anniversaire de son exécution

Ce reportage historique nous fait découvrir un bâtisseur, un chef de gouvernement, un écrivain méconnu. Victime d’une machination destinée à déposséder les Métis de leurs terres au profit des barons du rail et des affairistes, qui feront finalement main basse sur l’Ouest canadien, Louis Riel, était bien plus que le fondateur du Manitoba ou encore un prophète un peu illuminé. Il s’agissait d’un visionnaire qui rêvait de fraternité entre les peuples fondateurs du pays.

À une époque charnière, tel le puissant bison des Plaines, il lui fallut affronter les adversaires des Métis et des francophones. Mais pris en étau entre le pouvoir ecclésiastique et celui des politiciens, avec sa sensibilité exacerbée de Métis et de poète, il devint un élément aussi fragile que du cristal ballotté par les remous de l’Histoire et paya de sa vie son rêve inachevé.

Lire l'article complet
 
COMMUNIQUÉ DES ÉDITIONS STANKÉ, MONTRÉAL : « LOUIS RIEL, JOURNAUX DE GUERRE ET DE PRISON », PAR ISMÈNE TOUSSAINT (2005)

LOUIS RIEL : JOURNAUX DE GUERRE ET DE PRISON
(PRÉSENTATION, NOTES ET CHRONOLOGIE MÉTISSE 1604-2006 PAR ISMÈNE TOUSSAINT)


Une grande épopée de l’Ouest canadien revit dans ce livre dont le héros, Louis Riel, fut exécuté arbitrairement au nom d’un ultranationalisme qui a déshonoré à tout jamais ses pratiquants.

Le Journal de guerre en est un de combat, mais aussi un recueil de réflexions intimes sur la pensée de l’homme politique, sur les événements de sa vie, et surtout sur les Métis, son peuple dépossédé. Il se compose aussi de rêveries, de visions, de prémonitions. Les faits historiques y côtoient une dimension imaginaire confinant à la voyance puisqu’une partie de ses prophéties s’est déjà réalisée. En effet, le 8 mai 2005, une union entre les Métis canadiens français de l’Ouest et une partie appréciable de ceux de l’Est du Canada était conclue.

Comme les dernières lettres des condamnés à la peine capitale, le Journal de prison tente d’apprivoiser la mort. Riel y développe toutes ses oppositions intimes, son mysticisme romantique sur les entités supérieures et l’au-delà. On y ressent aussi la grande solitude des combattants qui doutent encore. Dans ces deux journaux, les notes de l’auteure sont comme des miroirs mettant en valeur avec maints détails les tenants et les aboutissants d’un des chapitres cardinaux de l’histoire du Canada et du Québec.
Lire l'article complet
 
COMMUNIQUÉ DES ÉDITIONS CORNAC, QUÉBEC - « GABRIEL DUMONT : SOUVENIRS DE RÉSISTANCE D'UN IMMORTEL DE L'OUEST », PAR ISMÈNE TOUSSAINT ET DENIS COMBET (2009)

 GABRIEL DUMONT : SOUVENIRS DE RÉSISTANCE D'UN IMMORTEL DE L'OUEST, PAR ISMÈNE TOUSSAINT ET DENIS COMBET

La résistance de 1885 dans l’Ouest telle que vous ne l’avez jamais lue ! Plongez dans l’univers de Gabriel Dumont (1837-1906) et découvrez ce héros métis et frère d’armes de Louis Riel !

Grand chef métis, Gabriel Dumont n’a pas seulement été un fin stratège, mais aussi, comme le rapportent des articles de journaux et de la correspondance inédits, le porte-parole de son peuple sur de nombreuses tribunes et auprès des plus hautes personnalités québécoises. En 1888, soit trois ans après la défaite de Batoche et l’assassinat politique de Riel en Saskatchewan, il a décidé de sortir de l’ombre pour rétablir la vérité sur les origines de la révolte métisse, le vol des terres autochtones par le gouvernement, le déroulement des hostilités, la personnalité controversée de son ami Louis Riel, de même que sur son propre rôle dans l’organisation du soulèvement.

Lire l'article complet
 
ISMÈNE TOUSSAINT, AUTEURE

Blason modernisé des Toussaint

ISMÈNE TOUSSAINT, AUTEURE

PAR L'ASSOCIATION DES ÉCRIVAINS FRANCOPHONES DE L'OUEST CANADIEN

Née à Saint-Brieuc, en Bretagne, Ismène Toussaint écrit et publie dans des journaux depuis son plus jeune âge. Après des études de lettres et de musique à l’Université de Rennes II Haute-Bretagne, elle enseigne le français deux ans durant dans un lycée-collège de sa ville natale, puis devient journaliste, chroniqueuse littéraire et artistique, enfin chef de rédaction d’un hebdomadaire régional, La Liberté.

En 1989 et 1991, lauréate d’un concours de recherche organisé par le Ministère des Affaires étrangères et le Conseil international des Études canadiennes (CIEC), en collaboration avec le Centre culturel canadien de Paris, elle part au Manitoba (province centrale du Canada) effectuer un doctorat de lettres françaises, québécoises et canadiennes-françaises sur L’Homme et la nature dans l’œuvre de Gabrielle Roy.

Considérant le Manitoba comme son second pays, elle œuvre pour la défense et le rayonnement de la communauté franco-manitobaine et métisse. Bouleversée par le personnage de Louis Riel (1844-1885), chef métis ayant été injustement pendu par les autorités fédérales canadiennes-anglaises pour avoir défendu les droits de ses compatriotes, elle devient son enfant spirituelle et effectuera notamment une campagne d’articles visant à mieux faire connaître sa personnalité bafouée et son œuvre littéraire méconnue.

Lire l'article complet
 
«ISMÈNE TOUSSAINT, ÉCRIVAIN», ALLOCUTION DE M. YVES SAINT-DENIS, PRÉSIDENT DE LA SECTION LUDGER-DUVERNAY DE LA SOCIÉTÉ SAINT-JEAN-BAPTISTE DE MONTRÉAL (SSJBM, 11 MAI 2009)


Portrait de Ludger Duvernay par Jean-Baptiste Roy-Audy (1832)

ISMÈNE TOUSSAINT, ÉCRIVAIN1

ALLOCUTION DE M. YVES SAINT-DENIS, PRÉSIDENT DE LA SECTION LUDGER-DUVERNAY2 DE LA SOCIÉTÉ SAINT-JEAN-BAPTISTE DE MONTRÉAL (SSJBM, 11 MAI 2009)

« Il y a déjà près de vingt ans, une jeune femme bretonne arrivait au pays et, à l’instar des La Vérendrye3, se lançait à la découverte de l’Ouest. Le Manitoba français et métis, voire toutes les vastes Prairies, seront les grands bénéficiaires de l’œuvre d’Ismène Toussaint. Cette intellectuelle de haut calibre nous a habitués à de beaux et passionnants ouvrages littéraires et historiques. Donnons-en simplement en preuve ses trois Gabrielle Roy et ses deux Louis Riel, qui seront bientôt trois, eux aussi, avec le Louis Riel et le Québec à paraître. Mentionnons Les Chemins secrets de Gabrielle Roy (1999), Les Chemins retrouvés de Gabrielle Roy (2004), Gabrielle Roy et le nationalisme québécois (2006), Louis Riel, le Bison de cristal (2000), Louis Riel, Journaux de guerre et de prison (2005). Tous ont été des succès de librairie et lui ont valu des bourses, des prix ou des distinctions.

Lire l'article complet
 
COMMUNIQUÉ, JANVIER 2009 : LOUIS RIEL HONORÉ AUX ÉTATS-UNIS PAR LE BIAIS D’UN DE SES ENFANTS SPIRITUELS, L’AUTEURE ISMÈNE TOUSSAINT

 LOUIS RIEL HONORÉ AUX ÉTATS-UNIS PAR LE BIAIS D’UN DE SES ENFANTS SPIRITUELS, L’AUTEURE ISMÈNE TOUSSAINT

Communiqué, 23 janvier 2009 - Les éditeurs montréalais de Mme Ismène Toussaint1 tiennent à adresser leurs félicitations à cette auteure dont les ouvrages, Louis Riel, le Bison de cristal (Stanké, 2000) et Louis Riel, Journaux de guerre et de prison, suivis de chronologie métisse 1604-2006 (Stanké, 2005), ont été récemment plébiscités par la prestigieuse History Cooperative aux États-Unis.

Lire l'article complet
 
**************

ARTICLES

Lire l'article complet
 
« LOUIS RIEL : JOURNAUX DE GUERRE ET DE PRISON » - ARGUMENTAIRE D'ISMÈNE TOUSSAINT, ÉDITIONS STANKÉ/QUEBECOR MEDIA, MONTRÉAL (2005)

    
    Manuscrit de Louis Riel


     LOUIS RIEL : JOURNAUX DE GUERRE ET DE PRISON
(présentation, notes et chronologie métisse 1604-2006 d'Ismène Toussaint -  Éditions Stanké/Quebecor Média, Montréal, 2005)

                         ARGUMENTAIRE, PAR ISMÈNE TOUSSAINT (2005)

Lors d’un récent concours radiophonique, Louis Riel (1844-1885) a été élu 11e parmi les « 100 plus grandes personnalités du Canada ». Si l’homme politique franco-manitobain, le patriote, le résistant pendu pour avoir défendu les terres des Métis contre l’avidité expansionniste du gouvernement canadien-anglais, est encore présent dans bien des mémoires, en revanche, Louis Riel, l’être intime, l’écrivain, le poète et le diariste demeure largement méconnu.

À l’heure où le député Pat Martin, de Winnipeg, vient de redéposer le dossier de demande de « réhabilitation » de Louis Riel devant les autorités fédérales et où les Canadiens s’apprêtent à célébrer le 120e anniversaire de sa mort, il m’a paru important de dévoiler au grand public son aspect le plus humain par la publication de ses écrits intimes : le Journal de guerre (dit « de Batoche ») et le Journal de prison (dit « de Régina »).

Lire l'article complet
 
« LOUIS RIEL OU LE RÊVE INACHEVÉ », CONFÉRENCE D'ISMÈNE TOUSSAINT PUBLIÉE DANS LA REVUE L'ACTION NATIONALE (2001)



 LOUIS RIEL OU LE RÊVE INACHEVÉ

 PAR ISMÈNE TOUSSAINT, L'ACTION NATIONALE (2001)

 Au sous-commandant Marcos, enfant spirituel de Louis Riel au Mexique

Conférence prononcée le 13 mars 2001 à la Société Saint-Jean-Baptiste de Montréal pour commémorer le début de la résistance métisse en Saskatchewan, en mars 1885.

Lire l'article complet
 
« LOUIS RIEL ET LES TROUBLES DU NORD OUEST : DE LA RIVIÈRE ROUGE À BATOCHE », TEXTES PRÉSENTÉS PAR GILLES BOILEAU », PAR ISMÈNE TOUSSAINT, L'ACTION NATIONALE (2001)

                                  
              La bataille de L'Anse aux Poissons en 1885 (Fish Creek, Saskatchewan)

« LOUIS RIEL ET LES TROUBLES DU NORD-OUEST : DE LA RIVIÈRE ROUGE À BATOCHE », TEXTES PRÉSENTÉS PAR GILLES BOILEAU, COLLECTION MÉMOIRE QUÉBÉCOISE, ÉDITIONS DU MÉRIDIEN, MONTRÉAL, 2000, 208 p. »

PAR ISMÈNE TOUSSAINT, L'ACTION NATIONALE (2001)

Afin de « contribuer à une meilleure connaissance » de la résistance de 1869-1870 et 1885 dans le Nord-Ouest, et de « celui qui en fut le personnage le plus en évidence », Gilles Boileau, directeur de collection aux Éditions du Méridien, a eu la riche idée d'exhumer et de réunir dans un livre de format-poche, une série de textes d'époque rares.

Écrits sur une période s'étendant de 1874 à 1908, ceux-ci ont en commun la volonté de replacer les événements dans leur contexte, d'analyser les causes qui donnèrent naissance au mouvement d'émancipation du Nord-Ouest, et de dénoncer l'ignoble dépossession des Métis par le gouvernement canadien, lequel fit de Louis Riel un bouc émissaire de premier choix.

Lire l'article complet
 
« NOUS RÉAPPROPRIER CETTE PARTIE DE NOTRE HISTOIRE QUI S'APPELLE LOUIS RIEL » : DISCOURS DE M. GUY BOUTHILLIER, PRÉSIDENT DE LA SOCIÉTÉ SAINT-JEAN-BAPTISTE DE MONTRÉAL (2000)

 
M. Guy Bouthillier

« NOUS RÉAPPROPRIER CETTE PARTIE DE NOTRE HISTOIRE QUI S'APPELLE LOUIS RIEL »

DISCOURS DE LANCEMENT DE L’OUVRAGE D'ISMÈNE TOUSSAINT, LOUIS RIEL, LE BISON DE CRISTAL – HOMMAGE, À LA SOCIÉTÉ SAINT-JEAN-BAPTISTE DE MONTRÉAL,
POUR COMMÉMORER LE 115e ANNIVERSAIRE DE LA MORT DE LOUIS RIEL ET DE LA GRANDE MANIFESTATION DU 22 NOVEMBRE 1885, PLACE DU CHAMP-DE-MARS, À MONTRÉAL

PAR M. GUY BOUTHILLIER, PRÉSIDENT DE LA SSJBM (22 NOVEMBRE 2000)

Mesdames, messieurs,

(Appel des dirigeants de la SSJBM, des présidents de sections, et présentation des invités d'honneur)... Oui, nous sommes heureux de vous accueillir, chacun et chacune d'entre vous, en nos murs, ce soir... Nous sommes heureux d'accueillir Ismène Toussaint, sans laquelle nous ne serions pas ici, l'auteur du livre qui prendra la parole tout à l'heure (applaudissements). Bonsoir Ismène ! ... un membre, une militante, une amie qui nous aide si fortement à tisser ou plutôt à retisser des liens avec le Manitoba... Le Manitoba chaque jour moins lointain, des liens avec les Franco-Manitobains – comme nous l'avons fait il y a un mois, certains s'en rappellent, j'en suis sûr –, comme quand nous sommes allés là-bas apporter notre soutien, notre soutien moral, politique et autre, aux amis de Gabrielle Roy, décidés à sauver la maison natale de Gabrielle Roy de la détresse pour l'élever à l'enchantement de ce qui sera... un musée !

Nous sommes heureux d'accueillir aussi, je dirais... cet ami, ce frère, que certains croyaient, que certains voudraient bien perdu à tout jamais pour nous, et qui est encore et chaque année un peu plus proche de nous par l'enseignement qu'il nous a laissé, je pense ici à notre frère qui nous réunit ici ce soir, je pense à Louis Riel...

Lire l'article complet
 
« N’OUBLIONS PAS L’UNE DES PLUS GRANDES INJUSTICES DE L’HISTOIRE ! » : DISCOURS DE LANCEMENT DE L’OUVRAGE LOUIS RIEL, LE BISON DE CRISTAL – HOMMAGE, À LA SOCIÉTÉ SAINT-JEAN-BAPTISTE DE MONTRÉAL, LE 22 NOVEMBRE 2000, PAR ISMÈNE TOUSSAINT


Place du Champ de Mars, à Montréal

« N’OUBLIONS PAS L’UNE DES PLUS GRANDES INJUSTICES DE L’HISTOIRE ! »

DISCOURS DE LANCEMENT DE L’OUVRAGE LOUIS RIEL, LE BISON DE CRISTAL – HOMMAGE À LA SOCIÉTÉ SAINT-JEAN-BAPTISTE DE MONTRÉAL (22 NOVEMBRE 2000)1

PAR ISMÈNE TOUSSAINT

Mesdames, Messieurs,
Monsieur le Président de la Société Saint-Jean-Baptiste,
Chers patriotes, chers amis,

J’ose espérer que vous mesurez l’importance de l’événement historique que nous commémorons ce soir et la portée symbolique de votre présence ici. Il y a exactement cent-quinze ans, le 22 novembre 1885, 50 000 personnes – un chiffre considérable pour l’époque – étaient réunies Place du Champ-de-Mars, à Montréal.

Pourquoi un tel rassemblement, qui mêlait sans distinction hommes et femmes du peuple, notables, étudiants, hommes politiques et membres de la Société Saint-Jean-Baptiste, conduits par leur président, l’avocat Adolphe Ouimet ?

Lire l'article complet
 
« 115e ANNIVERSAIRE DE LA MORT DE LOUIS RIEL, PÈRE DU MANITOBA ET FRÈRE DE LUTTE DES QUÉBÉCOIS », PAR ISMÈNE TOUSSAINT, L'ACTION INDÉPENDANTISTE DU QUÉBEC (2000)


« Louis Riel », bande dessinée de Chester Brown

115e ANNIVERSAIRE DE LA MORT DE LOUIS RIEL, PÈRE DU MANITOBA ET FRÈRE DE LUTTE DES QUÉBÉCOIS

                          PAR ISMÈNE TOUSSAINT, L'ACTION INDÉPENDANTISTE DU QUÉBEC (2000)

L’Action indépendantiste du Québec
et la section Ludger-Duvernay de la SSJBM tiennent à souligner le martyre de Louis Riel, sympathisant de la Société Saint-Jean-Baptiste de Montréal et lui-même co-fondateur de la « section de l’Ouest » au Manitoba, dans les années 1870-1871.

Victime d’un racisme primaire, de la soif de conquête des barons de la finance et du rail, et de la volonté de suprématie linguistique des gouvernants canadiens-anglais, Louis Riel fut livré en pâture par le ministre Macdonald au fanatisme des orangistes, et pendu le 16 novembre 1885 à Regina, en Saskatchewan, après un procès entaché d'irrégularités. Sa disparition permit à ses ennemis de faire voter en toute impunité la loi Greenway de 1890 qui priva ses compatriotes de leur langue pendant 90 ans, puis la loi Thornston de 1914 qui les condamnait à une assimilation lente.

 

Lire l'article complet
 
« AU NOM D’UN HÉROS, LOUIS RIEL », PAR ISMÈNE TOUSSAINT, L'ACTION INDÉPENDANTISTE DU QUÉBEC (2000)

                                                        

REMERCIEMENTS À LA SSJBM ET À L'ACTION INDÉPENDANTISTE

 AU NOM D’UN HÉROS, LOUIS RIEL

PAR ISMÈNE TOUSSAINT, L'ACTION INDÉPENDANTISTE DU QUÉBEC (2000)

Au nom de tous les amis de Louis Riel, je tiens vivement à remercier la Société Saint-Jean-Baptiste de Montréal pour les actions qu’elle mène depuis le mois de novembre 1999 dans le dessein de le tirer de l’oubli et d’en faire autre chose qu’un médaillon jauni pour livres d’histoire poussiéreux.

Louis Riel a toujours été un ami de la Société Saint-Jean-Baptiste, même si son indépendance d’esprit et sa pauvre vie, cahotée sur tous les chemins du Canada et des États-Unis, l’ont privé bien souvent du plaisir de la fréquenter davantage. Il n’y a pas très longtemps, je suis tombé sur une lettre dans laquelle il déclinait une invitation du Président de la Société Saint-Jean-Baptiste du Manitoba parce qu’il avait peur de se montrer et de se faire arrêter.

Lire l'article complet
 
« LOUIS RIEL, UN PHARE DANS LA TOURMENTE », PAR ISMÈNE TOUSSAINT, L'ACTION INDÉPENDANTISTE DU QUÉBEC (2000)

                                                   statue of Louis Riel (22 kb)
                 Statue de Louis Riel devant l'Assemblée Législative de Winnipeg, au Manitoba

POUR NOTRE PEUPLE ET LES AUTRES QUE LA HAINE DE L'HISTOIRE MENACE DE DISSOLUTION

LOUIS RIEL, UN PHARE DANS LA TOURMENTE1

PAR ISMÈNE TOUSSAINT, L'ACTION INDÉPENDANTISTE DU QUÉBEC (2000)

Oublier le passé, refuser l’Histoire, équivalent à s’amputer d’une partie de soi-même, comme à se priver d’une richesse essentielle à la compréhension du sens de notre destinée.

En effet, notre esprit n’est-il pas ainsi fait qu’il oscille perpétuellement entre retours en arrière et projections dans le futur ? La valeur de l’être humain ne se mesure-t-elle pas autant à son attachement à ses origines lointaines qu’à son cheminement vers un avenir inconnu ?

Comment expliquer le présent et orienter nos choix de demain sans la moindre référence à ce qui fut ? Pourtant, il est manifeste que, pour des raisons aussi bien liées à la facilité, à l’orgueil de se croire supérieur à nos ancêtres et à nos morts, qu’à la volonté de manipuler les masses, un pernicieux courant de pensée s’obstine, depuis des décennies, à essayer de nous frustrer de notre héritage collectif.

Lire l'article complet
 
« MORT D'UN PATRIOTE », PAR ISMÈNE TOUSSAINT, REVUE L'ACTION NATIONALE, MONTRÉAL (2000)

 « À la mémoire de Louis Riel » - La Presse le 16 novembre 1885
Reproduction d'une gravure parue dans La Presse, à Montréal, le 16 novembre 1885
© Société Historique de Saint-Boniface


MORT D’UN PATRIOTE1

PAR ISMÈNE TOUSSAINT, L'ACTION NATIONALE (2000)

Régina (Saskatchewan), 16 novembre 1885, huit heures du matin : un homme dans la quarantaine, vêtu d'une méchante veste noire et d'un pantalon râpé, grimpe lentement l'échelle d'un échafaud dressé sur la place publique. Un soleil anémique effleure son épaisse chevelure sombre. Digne et grave, il s'avance sur la plate-forme grinçante, les yeux – dont ses contemporains n'oublieront jamais le « feu noir » – levés vers le ciel, mais le regard comme étrangement tourné vers l'intérieur de lui-même. En apercevant la corde qui se balance à la hauteur de sa gorge, il esquisse un mouvement de recul, mais se ressaisit aussitôt. Une dernière fois, il baise le petit crucifix en ivoire que lui tend le prêtre qui l'accompagne ; une dernière fois, ses lèvres s'entrouvrent, comme s'il allait parler à la foule silencieuse qui se presse dans le champ d'en face, mais il s'abstient et ferme les yeux. En lui enfilant d'un geste brusque la cagoule, puis le nœud coulant autour du cou, le bourreau lui chuchote cyniquement à l'oreille : « Tu ne me reconnais pas ? J'ai été ton prisonnier, jadis, au fort Garry, mais je t'ai échappé... Maintenant, c'est moi qui t'ai, mais tu ne m'échapperas pas ! ».

Lire l'article complet
 
« LOUIS RIEL, ÉCRIVAIN », PAR ISMÈNE TOUSSAINT, L'ENCYCLOPÉDIE DU CANADA (2000)

 

LOUIS RIEL, ÉCRIVAIN1


PAR ISMÈNE TOUSSAINT, L'ENCYCLOPÉDIE DU CANADA (2000)

À l'image de sa vie, l'œuvre de Louis Riel souffre d'un ostracisme criant qui le relègue injustement au rang des « grands exilés de la littérature du Nouveau-Monde », pour reprendre l'expression de l'écrivain Jean Morisset, l'un de ses plus ardents défenseurs (Louis Riel, écrivain des Amériques, revue Nuit Blanche, printemps 1985). En effet, si les trois répertoires littéraires parus entre 1984 et 1996 dans l'Ouest lui rendent honorablement justice, il n'en est pas de même dans l'Est où, excepté le Dictionnaire des Auteurs de langue française en Amérique du Nord (1989) de Réginald Hamel, aucune anthologie ne le mentionne, la critique ignore – ou feint d'ignorer – ses écrits, un important dictionnaire salit ses poèmes, une certaine presse, aveugle et dénuée de toute sensibilité, roule son émouvant Journal dans la boue.

Lire l'article complet
 
« LOUIS RIEL (1844-1885), ÉCRIVAIN PROSCRIT », PAR ISMÈNE TOUSSAINT, JOURNAL DE LA SOCIÉTÉ SAINT-JEAN-BAPTISTE DE MONTRÉAL (2000)

LOUIS RIEL (1844-1885), ÉCRIVAIN PROSCRIT

PAR ISMÈNE TOUSSAINT, JOURNAL DE LA SOCIÉTÉ SAINT-JEAN-BAPTISTE DE MONTRÉAL (2000)1

La mort attend après moi comme l'encrier attend après ma plume qu'il désire abreuver de larmes sombres et noires.
Louis Riel (Journal de Régina)

Cent-quinze ans après son exécution, l'œuvre littéraire de Louis Riel demeure ignorée d'une majorité de gens. Non seulement son action politique et sa fin tragique l'ont occultée mais, comme le dénonce l'écrivain Jean Morisset dans un article percutant, Louis Riel, écrivain des Amériques (revue Nuit Blanche, Montréal, printemps 1985), sa condition de Métis, de « sang mêlé » – et donc impur ! – lui interdit de franchir l'enceinte « sacrée » du Temple des Lettres québécoises. En effet, si les trois répertoires parus dans l'Ouest à la fin du siècle dernier lui réservent une place honorable, il n'en est pas de même dans l'Est où, excepté le Dictionnaire des Auteurs de langue française en Amérique du Nord (1989), aucun ouvrage de référence ne le mentionne, la critique dédaigne ses écrits, un important dictionnaire salit ses poèmes, une certaine presse traîne son émouvant Journal dans la boue.

Lire l'article complet
 
« JEAN-LOUIS RIEL, DIT « LOUIS RIEL PÈRE », PAR ISMÈNE TOUSSAINT, L'ENCYCLOPÉDIE DU CANADA (ÉDITIONS STANKÉ, MONTRÉAL, 2000)


Jean-Louis Riel (à dr.) en compagnie de Guillaume Sayer

JEAN-LOUIS RIEL, DIT « LOUIS RIEL PÈRE »

PAR ISMÈNE TOUSSAINT, L'ENCYCLOPÉDIE DU CANADA (2000)

Riel, Jean-Louis (1817-1864), dit « Louis Riel père ». Leader, patriote. Né à l'Ile-à-la Crosse (Saskatchewan), il est le fils de Jean-Baptiste Riel, trappeur, et d'une Métisse, Marguerite Boucher. Il effectue ses études à Berthier (Bas-Canada), puis apprend le cardage de la laine. De retour dans l'Ouest en 1838, il entre au service de la Compagnie de la Baie d'Hudson à Saint-Boniface et trois ans plus tard, repart au Québec pour effectuer son noviciat chez les Pères Oblats. Toutefois, convaincu qu'il n'a pas la vocation, il revient dans son village pour se faire meunier et épouse Julie Lagimodière, fille de Jean-Baptiste Lagimodière et de Marie-Anne Gaboury, les premiers pionniers blancs de l'Ouest, dont il aura onze enfants.

Lire l'article complet
 
« LOUIS RIEL », PAR LE PROFESSEUR RÉGINALD HAMEL, DICTIONNAIRE DES POÈTES DE 1606 À NOS JOURS (ÉDITIONS GUÉRIN, MONTRÉAL, 2001)


Portrait de Louis Riel dans le dictionnaire

LOUIS RIEL

PAR RÉGINALD HAMEL, DICTIONNAIRE DES POÈTES DE 1606 À NOS JOURS (2001)

RIEL, Louis (1844-1885). Le martyr du Manitoba est né à Saint-Boniface (Territoires du Nord-Ouest). Après ses études classiques au collège de Montréal, il retourne dans l’Ouest, réunit la communauté métisse et préside son gouvernement provisoire (1870). Il est élu député en 1874 pour Provencher, mais est expulsé de la Chambre et se réfugie aux États-Unis. En 1884 et 1885, il tente de résister aux troupes canadiennes. Capturé, il est condamné pour haute trahison et pendu le 16 novembre 1885. Ismène Toussaint est la première à avoir rendu justice à l’esthétique de la poésie de Riel. Deux de ses travaux rendent hommage à l’écrivain que fut Riel. En 1886, on fit paraître ses Poésies religieuses et politiques qui contiennent de petites pièces bien senties. Voici Le Chat et les souris :

Lire l'article complet
 
« LE MANITOBA FRANCOPHONE : UN INCERTAIN SOURIRE... », PAR ISMÈNE TOUSSAINT, REVUE L'ACTION NATIONALE, NUMÉRO SPÉCIAL « LE SOMMET DE L'ACADIE » (1999)


LE MANITOBA FRANCOPHONE : UN INCERTAIN SOURIRE…

PAR ISMÈNE TOUSSAINT, L'ACTION NATIONALE (1999)1

C’est à l’été indien 1989 que j’ai posé pour la première fois le pied à Saint-Boniface, capitale des francophones de l’Ouest. Alors étudiante en doctorat de littérature canadienne-française, j’étais venue de France me plonger dans les racines de la romancière Gabrielle Roy.

Immédiatement, j’ai été séduite par l’aspect riant, champêtre et accueillant de cette petite cité qui déroule le long de la rivière Rouge, parfumée de pétales de fleurs, sa ribambelle de monuments anciens, d’églises, de statues, de maisonnettes en bois blanc et de bâtiments colorés. Immédiatement, j’ai éprouvé un véritable coup de foudre pour ses habitants, auxquels leurs ancêtres pionniers ont légué cette simplicité, cet esprit bon enfant et ce sens de l’hospitalité que je n’ai retrouvés nulle part ailleurs au Canada.

Lire l'article complet
 
« UNE VISITE GUIDÉE DE SAINT-BONIFACE, AU MANITOBA, PAR LOUIS RIEL ET GABRIELLE ROY », PAR ISMÈNE TOUSSAINT, REVUE FRANCOPHONE SOL'AIR, NANTES (1995)


Cathédrale de Saint-Boniface

UNE VISITE GUIDÉE DE SAINT-BONIFACE, AU MANITOBA, PAR LOUIS RIEL ET GABRIELLE ROY

PAR ISMÈNE TOUSSAINT, REVUE SOL'AIR (1995)
(sur une idée de Gil Gianone, historien-archéologue)

« Un îlot francophone perdu au milieu d'une mer anglophone » disait d'elle l'un de ses résidents, le peintre et technicien-radio Denis Duguay. Et cet ami Métis : « sa beauté ne s'impose pas au premier coup d'œil, elle se laisse découvrir peu à peu, comme un visage dont on écarterait lentement les cheveux, un corps que l'on effeuillerait un à un de ses vêtements... »

Miracle de pierre surgi voilà plus d'un siècle et demi au cœur d'une immense plaine en friches qui ne s'appelait pas encore la « province du Manitoba »... Mirage de pierre se déroulant le long de la rivière Rouge, que l'été indien parsème de pétales et parfume de fleurs... Capitale francophone des Canadiens de l'Ouest, forte de 50 000 âmes, bastion de résistance de ceux qui luttent encore aujourd'hui pour préserver leur droit de penser, de prier et d'exprimer leur Histoire en français :

SAINT-BONIFACE  

Lire l'article complet
 
**********

ARTICLES SUR LES OUVRAGES D'ISMÈNE TOUSSAINT

Lire l'article complet
 
« LOUIS RIEL : JOURNAUX DE GUERRE ET DE PRISON (PRÉSENTATION, NOTES ET CHRONOLOGIE MÉTISSE 1604-2006, PAR ISMÈNE TOUSSAINT) » : COMPTE-RENDU BIBLIOGRAPHIQUE DE PAUL-ÉMILE ROY, REVUE L'ACTION NATIONALE, MONTRÉAL (2005)

   

« LOUIS RIEL : JOURNAUX DE GUERRE ET DE PRISON (PRÉSENTATION, NOTES ET CHRONOLOGIE MÉTISSE 1604-2006, PAR ISMÈNE TOUSSAINT), MONTRÉAL, STANKÉ/QUEBECOR MEDIA, 2005, 348 P. », L'ACTION NATIONALE, MONTRÉAL, VOL. 95, N° 9 ET 10, NOVEMBRE-DÉCEMBRE 2005

  COMPTE-RENDU BIBLIOGRAPHIQUE DE PAUL-ÉMILE ROY

Pendant la crise qui oppose les Métis de l’Ouest au gouvernement fédéral du Canada, Louis Riel rédige un Journal de guerre, dit de Batoche, qui couvre la période du 1er septembre 1884 environ au 10 mai 1885. Les Métis sont écrasés et Riel fait prisonnier. Il est emprisonné à Régina. Du 5 au 28 août 1885, il écrit un Premier Journal de prison, et du 3 au 28 octobre 1885, un Second Journal de prison. Ce sont ces textes dont Ismène Toussaint donne ici une édition critique.

Lire l'article complet
 
« LES DERNIERS MOIS DE LOUIS RIEL - ISMÈNE TOUSSAINT VIENT DE SORTIR « LOUIS RIEL, JOURNAUX DE GUERRE ET DE PRISON », PAR PRUNE VELLOT, LA LIBERTÉ, SAINT-BONIFACE, MANITOBA (2005)

LES DERNIERS MOIS DE LOUIS RIEL

ISMÈNE TOUSSAINT VIENT DE SORTIR LOUIS RIEL, JOURNAUX DE GUERRE ET DE PRISON, UN OUVRAGE QUI RETRACE LES DERNIERS MOIS DU HÉROS MÉTIS

PAR PRUNE VELLOT, LA LIBERTÉ (2005)

Alors que le mouvement métis connaît une renaissance, notamment à travers l'Union des Métis de l'Est et de l'Ouest1, Ismène Toussaint sort un nouvel ouvrage sur Louis Riel. Ce livre, qui regroupe les journaux de Batoche et de Régina, montre combien ce héros était un visionnaire. Trois carnets2 au total, écrits entre septembre 1884 et octobre 1885, qui sont les témoins de la réflexion de Louis Riel.

Lire l'article complet
 
« RIEL LE QUÉBÉCOIS - LIVRE : LOUIS RIEL, LE BISON DE CRISTAL », PAR MICHEL LAPIERRE, L'AUT'JOURNAL, MONTRÉAL (2002)

 
Buste de Louis Riel réalisé par Nortman & Sons pour M. Birks (1886)
© Musée McCord, Montréal

RIEL LE QUÉBÉCOIS - LIVRE : LOUIS RIEL, LE BISON DE CRISTAL

PAR MICHEL LAPIERRE, L'AUT'JOURNAL (2002)

Si Louis Riel, le Bison des Prairies, qui se voyait comme le « prophète du Nouveau Monde », a été interné tour à tour à l'asile de Longue-Pointe, près de Montréal, et à l'asile de Beauport, près de Québec, c'est qu'il était un Bison de cristal, selon la belle expression d'Ismène Toussaint. Seul le Québec, « mère » protectrice de Riel, pourra saisir toute la portée du rêve de cristal de cet écorché vif, qui a fait de notre ceinture fléchée le symbole de la délivrance des Métis, des Amérindiens et même de toutes les ethnies du continent.

Lire l'article complet
 
« LOUIS RIEL, LE BISON DE CRISTAL, PAR ISMÈNE TOUSSAINT, ÉDITIONS INTERNATIONALES ALAIN STANKÉ, MONTRÉAL, 2000 », COMPTE-RENDU BIBLIOGRAPHIQUE DE MONIQUE GENUIST, LE RÉVERBÈRE ALLUMÉ, VICTORIA, COLOMBIE-BRITANNIQUE (2001)

 
«Louis Riel», par Louis Savoie

« LOUIS RIEL, LE BISON DE CRISTAL, PAR ISMÈNE TOUSSAINT, ÉDITIONS INTERNATIONALES ALAIN STANKÉ, MONTRÉAL, 2000 »

COMPTE-RENDU BIBLIOGRAPHIQUE DE MONIQUE GENUIST, LE RÉVERBÈRE ALLUMÉ (2001)

D'origine bretonne, Ismène Toussaint, qui a passé plusieurs années au Manitoba, a déjà publié un ouvrage intitulé les Chemins secrets de Gabrielle Roy - Témoins d'occasions1, qui rassemble les témoignages inédits de diverses personnes ayant connu la romancière. C'est de nouveau au Manitoba qu'Ismène Toussaint se rattache avec cet essai consacré à Louis Riel, dans lequel elle retrace les différentes étapes de sa vie.

Lire l'article complet
 
« ISMÈNE TOUSSAINT : LOUIS RIEL, LE BISON DE CRISTAL - HOMMAGE, MONTRÉAL, STANKÉ, 2000 », COMPTE-RENDU BIBLIOGRAPHIQUE DE PAUL-ÉMILE ROY, REVUE L'ACTION NATIONALE, MONTRÉAL (2000)


Louis Riel enfant

« ISMÈNE TOUSSAINT : LOUIS RIEL, LE BISON DE CRISTAL - HOMMAGE, MONTRÉAL, STANKÉ, 2000 »

COMPTE-RENDU BIBLIOGRAPHIQUE DE PAUL-ÉMILE ROY, L'ACTION NATIONALE (2000)

Un autre livre sur Riel ? Eh bien oui ! Il est des personnages qu'il ne faut pas oublier, dont il faut se rappeler l'histoire périodiquement. Louis Riel est de ceux-là car il est emblématique de la réalité canadienne. Il faut que son nom reste lié à la révolte et à la répression des Métis du Manitoba à la fin du XIXe siècle, ainsi qu'à l'intransigeance brutale, en cette circonstance, du pouvoir central du Canada.

Ismène Toussaint est une Française qui, après des études en France sur Gabrielle Roy, est passée au Manitoba où elle a vécu plusieurs années avant de s'installer à Montréal. Elle a donc connu le pays même de Louis Riel, les descendants des Métis qui avaient rêvé de fonder une province bien à eux dans ce nouveau Canada qui venait de se proclamer Confédération par l'Acte de l'Amérique du Nord britannique. Ismène Toussaint a adopté la cause des Métis et des Canadiens français de l'Ouest, elle est fascinée par la personnalité exceptionnelle de Louis Riel. C'est ce qui donne à son livre un souffle qui emporte le lecteur et lui donne le goût d'en connaître toujours davantage.

Lire l'article complet
 
« HOMMAGE À LOUIS RIEL - LE 16 NOVEMBRE 2000 SOULIGNAIT LE 115e ANNIVERSAIRE DE LA PENDAISON DE LOUIS RIEL. À CETTE OCCASION, ISMÈNE TOUSSAINT A RENDU UN HOMMAGE BIEN PARTICULIER », PAR SANDRA POIRIER, LA LlBERTÉ (2000)

 
Statue de Louis Riel par Miguel Joyal, à Saint-Boniface

HOMMAGE À LOUIS RIEL

LE 16 NOVEMBRE 2000 SOULIGNAIT LE 115e ANNIVERSAIRE DE LA PENDAISON DE LOUIS RIEL. À CETTE OCCASION, UNE AUTEURE BIEN CONNUE AU MANITOBA, ISMÈNE TOUSSAINT, A RENDU UN HOMMAGE BIEN PARTiCULIER.

                                              PAR SANDRA POIRIER, LA LlBERTÉ (2000)

L'écrivaine Ismène Toussaint  a réalisé un grand rêve le 16 novembre avec la sortie de son tout dernier recueil intitulé Louis Riel, le Bison de cristal. Sorti juste à temps pour commémorer le 115e anniversaire de l'exécution de Louis Riel, ce livre d'un peu plus de 200 pages rend hommage à cet être qu'elle qualifie de père spirituel.

Lire l'article complet
 
« LOUIS RIEL, LE BISON DE CRISTAL : LE RÊVE INACHEVÉ », ARGUMENTAIRE DE JEAN-LOUIS MORGAN, ÉDITIONS INTERNATIONALES ALAIN STANKÉ, MONTRÉAL (2000)



LOUIS RIEL, LE BISON DE CRISTAL
LE RÊVE INACHEVÉ

ARGUMENTAIRE DE JEAN-LOUIS MORGAN (2000)

Un hommage à Louis Riel. Une saga trépidante.

L'auteure nous fait découvrir un bâtisseur, un homme politique hors-série, un écrivain méconnu. Victime d'une machination destinée à déposséder les Métis de leurs terres au profit des barons du Rail et d'individus tels le sinistre Dr Schultz, qui feront finalement main basse sur la plus grande partie de l'Ouest canadien, Louis Riel était bien plus que le fondateur du Manitoba ou encore un prophète un peu allumé. Il s'agissait d'un visionnaire qui rêvait de fraternité entre les peuples fondateurs du Canada - un rêve inachevé, qu'il a payé de sa vie.

Lire l'article complet
 
*******

INTERVIEWS D'ISMÈNE TOUSSAINT

Lire l'article complet
 
« LE PERSONNAGE DU MOIS : ISMÈNE TOUSSAINT », PAR ANTHONY SCHWARZMANN, LA GAZETTE-AUTOCHTONES (23 FÉVRIER 2013)


Anthony Schwartzman

LE PERSONNAGE DU MOIS : ISMÈNE TOUSSAINT

PAR ANTHONY SCHWARTZMAN1, LA GAZETTE-AUTOCHTONES (23 FÉVRIER 2013)

Née en France, plus exactement à Saint-Brieuc, en Bretagne, Ismène Toussaint, dans sa plus tendre enfance, se passionne pour l'écriture et publie ainsi dans des journaux locaux. Plus tard, elle fait ses études de Lettres à l'Université de Rennes II. Elle devient journaliste, chroniqueuse littéraire et artistique, puis chef de rédaction d'un journal hebdomadaire, La Liberté.

En 1989 et 1991, elle est lauréate d'un concours de recherche lancé par le Ministère des Affaires Étrangères et le Conseil International des Études Canadiennes (CIEC). Elle part au Manitoba, en terre Métisse, effectuer un doctorat de Lettres. Son sujet de thèse portait sur L'Homme et la Nature dans l'œuvre de Gabrielle Roy. Elle est alors bouleversée par le personnage historique de Louis Riel (1844-1885) qui, rappelons-le, était le chef de la Nation Métis et avait été pendu injustement par les autorités fédérales canadiennes pour avoir défendu les droits des Métis et même des Premières Nations.

Lire l'article complet

Haut de la page

Administration